Assemblée générale 2017

Le jeudi 7 décembre à 20h30, l'assemblée générale de votre association aura lieu à :

SALLE 108; Maison des AssociationsAvenue Tarayre À RODEZ

Comme tout exercice démocratique nous avons besoin du quorum des votants, aussi si vous ne pouvez venir, nous vous prions de nous renvoyer votre pouvoir de vote par courriel ou par lettre.

Convocation et Pouvoir de vote http://download.tuxfamily.org/aru2l/Documents/AG_2017_12_07/2017-12-07-assemblee_generale_aru2l.pdf

 

 

Logiciel libre : le gouvernement recule

Écrit par PUECH Michel le . Publié dans News

loi numerique

Présenté fin septembre, le projet de loi pour la République numérique d’Axelle Lemaire a fait l’objet d’une consultation publique durant trois semaines. La procédure est inédite et elle a connu un franc succès en terme de participation : 8  500 commentaires et contributions ont été déposés sur le site par quelque 21 000 personnes. L’ambition affichée de cette consultation était d’améliorer la loi grâce aux propositions des internautes. Mais la promesse de « co-rédaction » de la loi lancée par Axelle Lemaire a vite trouvé ses limites. Sur les dix propositions de nouveaux articles les plus plébiscitées, bien peu ont finalement été intégrées dans le texte dévoilé le 6 novembre.

Pour l’April cette reculade a des effets très dommageables. « Face à la puissance économique des entreprises qui diffusent des logiciels privateurs, l’inaction n’est pas la bonne solution, car les forces en jeu sont par trop dissymétriques » souligne l’association. « Il faut des politiques beaucoup plus volontaristes en matière de logiciels libres. Au niveau politique, se contenter d’actions de promotion, verbiage sans aucune contrainte, relève de l’inaction. Le gouvernement ne peut pas se défausser sur des agents publics, qui sans réel soutien, œuvrent chaque jour en faveur du logiciel libre. » L’association rappelle également que le Parlement européen vient juste de voter une résolution appelant, pour ses raisons de sécurité entre autre, l’administration de l’Union européenne à remplacer systématiquement les logiciels propriétaires par des logiciels libres et à ajouter le logiciel libre comme critère de sélection obligatoire au moment de la passation de marchés publics dans le domaine des TIC.

En savoir plus ...