Vote électronique: en France ... Méfiance !

Écrit par PUECH Michel le . Publié dans News

vote electronique

 Alors que l'année 2017 sera une année d'élections, il est interressant de s'interroger sur le vote électronique.

Ce moyen de vote est-il fiable ?

« Pour le moment, non ! », estime Véronique Cortier, chercheuse au Laboratoire lorrain en recherche informatique et ses applications (Loria)1. Récente lauréate du prix Inria-Académie des sciences du jeune chercheur, elle et son équipe, constituée principalement de Stéphane Glondu et de Pierrick Gaudry, travaillent au développement de Belenios, un logiciel libre de vote par Internet. « Les problèmes à résoudre sont nombreux, estime-t-elle. Ils tiennent à deux éléments essentiels, mais a priori contradictoires, de tout scrutin politique : le secret du vote, qui interdit de pouvoir établir un lien entre un votant et son bulletin, et la vérifiabilité, qui assure au votant que son bulletin a bel et bien été pris en compte pendant le dépouillement. »

Pour compléter votre réflexion sur le sujet :

Deux articles sur ZDnet :

                      - Vote électronique: en France, aux USA, tout baigne?

                      - Vote électronique: Axelle Lemaire trolle

Un podcast sur Europe1 sur le Logiciel Libre Belenios. Le logiciel Belenios sera disponible à tous en 2016 et ce gratuitement pour toutes les associations, entreprises ou communes qui souhaitent organiser un scrutin en ligne.

Mais aussi excellent article dans le journal du CNRS de Véronique Cortier cité plus haut, ou bien son interview  ou est mis a disposition le document de sa conférence sur le vote électronique.

Ref - Véronique Cortier

BIOGRAPHIE
C’est à l’ENS de Cachan que Véronique Cortier obtient son doctorat en informatique en mars 2003. La même année, elle entre au CNRS comme chargée de recherche affectée au laboratoire LORIA. En novembre 2009, Véronique Cortier est habilitée à diriger des recherches en informatique. L’année suivante, en octobre 2010, elle devient directrice de recherche CNRS. Véronique Cortier est également fondatrice et responsable du groupe de travail Verif, au sein du GdR-IM. Elle est à l’origine de 21 publications scientifiques et est intervenue à 53 reprises lors de conférences internationales. Elle a récemment reçu le Prix Inria – Académie des sciences du jeune chercheur.