Projet de loi pour une République numérique

Écrit par PUECH Michel le . Publié dans News

logiciel libre

Le numérique et ses usages sont au cœur d’un vaste mouvement de transformation de notre économie, de redéfinition de nos espaces publics et privés, et de construction du lien social. Les conséquences de ces évolutions sont dès à présent globales, et dessinent l’avenir de l’ensemble de notre société. La République du 21e siècle sera nécessairement numérique : elle doit anticiper les changements à l’œuvre, en saisir pleinement les opportunités, et dessiner une société conforme à ses principes de liberté, d’égalité et de fraternité.

Linux Foundation : la Fondation qui vaudrait 5 milliards

Écrit par PUECH Michel le . Publié dans News

the linux foundation

La fondation Linux publie un rapport qui tente d’estimer le coût des projets collaboratifs.

Dans ce rapport publié par la Fondation Linux, on découvre que les projets collaboratifs soutenus par l’organisation sont valorisés à près de 5 milliards de dollars.

Pour obtenir un tel chiffre, la fondation a réalisé un calcul assez simple. Prenez l’ensemble des lignes de codes, soit 115 millions, divisez par la productivité moyenne d’un développeur par an et vous arrivez à une charge de 41 200 années-personnes. Cette charge représente le travail de 1356 développeurs pendant 30 ans. Le chiffre reste une approximation, tant le nombre de projets soutenus par la fondation est important. L’étude a donc porté sur les projets phares, certains produits étant exécutés par des dizaines de millions d’appareils dans le monde, d’autres par des poids lourds de l’industrie.

C’est un beau coup de communication, mais pas seulement ! Aujourd’hui, plus de 500 sociétés et des centaines de développeurs peuvent travailler grâce au soutien de la Fondation Linux.

Framasoft : Dégooglisons Internet ...

Écrit par PUECH Michel le . Publié dans News

google

Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces services derniers ne contrôlent plus leur vie numérique : leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données - pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) - peuvent être analysées par des services gouvernementaux.

La réponse que souhaite apporter Framasoft à cette problématique est simple : mettre en valeur, pour chacun de ces services privateur de liberté, une alternative Libre, Ethique, Décentralisée et Solidaire

Pour en savoir plus >>>